ALCOOLODÉPENDANCE : On s’en sort de mieux en mieux avec l’âge

Le passage de la dépendance à l’alcool à une santé mentale optimale est non seulement possible mais pas si « rare » que cela, en particulier chez les personnes plus âgées. C’est le message rassurant de cette étude de l’Université de Toronto menée auprès de Canadiens ayant des antécédents de dépendance à l’alcool et dont près de 40% se déclarent aujourd’hui en bonne santé et vivant avec des niveaux élevés de bonheur et de bien-être.

Un message d’espoir, publié dans la revue Substance Use & Misuse, qui révèle également une sorte de résilience accrue à la dépendance avec l’âge : chez ces participants ayant des antécédents de dépendance à l’alcool, chaque décennie d’âge en plus est associée à une augmentation de 30 % de la probabilité de « rémission » et du retour à une santé mentale optimale.

 

L’analyse révèle précisément, parmi ses participants alcoolodépendants, que 71 % ne sont plus dépendants à l’alcool, 52 % n’ont plus aucune dépendance ni maladie mentale et 38 % sont en parfaite santé mentale, sans aucune dépendance et avec des niveaux élevés de bonheur et de bien-être. Le message est clair, il est possible de « s’en sortir » …

…et les chances de mettre fin à cette dépendance deviennent plus importantes avec l’âge.

Il s’agit de l’analyse des données de la Statistics Canada’s Canadian Community Health Survey-Mental Health d’un échantillon représentatif à l’échelle nationale de 820 participants ayant des antécédents de dépendance à l’alcool et de 19.945 témoins n’ayant jamais eu de problème avec l’alcool, suivis durant plus de 8 ans. Au cours de la dernière année de suivi, plus de 71% des participants ayant des antécédents de dépendance ne sont plus alcoolodépendants.

 

Quels sont les facteurs qui facilitent l’épanouissement et la rémission ? L’auteur principal, le Dr  Melissa L. Redmond, professeur de santé au travail social à l’Université Carleton explique que :

 

le soutien social est le principal facteur de sortie de la dépendance et de retour à une santé mentale optimale. Les auteurs appellent donc à multiplier les initiatives de soutien pour ce groupe de patients et de sensibiliser leurs familles à ce besoin d’accompagnement ;
l’âge semble jouer également un rôle clé dans la capacité « à décrocher » :

chaque décennie d’âge en plus, c’est 30% de chances en plus

de sortir de la dépendance à l’alcool.

Avec l’âge, les patients deviennent moins impulsifs, doivent assumer plus de responsabilités familiales et professionnelles et deviennent plus conscients de l’impact négatif de la dépendance à l’alcool sur la qualité de vie, l’emploi, la vie de famille et les relations sociales. Les personnes encore plus âgées s’éloignent des groupes sociaux et des situations propices à une consommation excessives l’alcool, ce qui facilite aussi la diminution de la consommation. ;
le mariage et la vie de couple participent aussi à une réduction de la consommation et à la rémission de la dépendance à l’alcool ;
enfin, une bonne santé mentale, par ailleurs, facilite la sortie de la dépendance : l’analyse montre un lien étroit entre les antécédents de maladie mentale et de mauvais de rétablissement ce qui suggère de traiter concomitamment les problèmes de santé mentale et la dépendance aux substances.

Source: Substance Use & Misuse 11 Jun 2021 DOI: 10.1080/10826084.2021.1922451  The Continuum of Recovery from Alcohol Dependence: From Addiction Remission to Complete Mental Health

Plus sur l’Alcoolodépendance sur Addictions Blog

Équipe de rédaction Santélog

Cet article ALCOOLODÉPENDANCE : On s’en sort de mieux en mieux avec l’âge est apparu en premier sur Santé blog.

The post ALCOOLODÉPENDANCE : On s’en sort de mieux en mieux avec l’âge first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu