HYPERTENSION : Le zinc, à la fois vasorelaxant et antihypertenseur ?

C’est une découverte fortuite mais qui pourrait avoir d’énormes répercussions.

En effet cette équipe de l’Université du Vermont montre ici de manière inattendue le rôle jusque-là sous-estimé du zinc dans la régulation de la tension artérielle. Ces travaux, publiés dans la revue Nature Communications, inspirent ainsi une nouvelle façon de normaliser la pression artérielle et de lutter contre l’hypertension.

 

L’hypertension artérielle (HTA) est le principal facteur de risque modifiable de maladies cardiovasculaires et de décès prématuré dans le monde. Et la clé du traitement des patients souffrant d’affections allant de la douleur thoracique à l’accident vasculaire cérébral, est une meilleure compréhension du fonctionnement des cellules autour des artères et des vaisseaux sanguins. Alors que l’importance de métaux comme le potassium et le calcium dans ce processus est mieux connue, un autre métal, le zinc, semble offrir une nouvelle voie thérapeutique pour l’hypertension artérielle.

Une baisse inattendue de la pression artérielle chez des souris traitées avec du zinc !

Toutes les fonctions du corps dépendent des artères qui leur apportent le sang riche en oxygène ou l’énergie. Dans ce processus, les cellules musculaires lisses des vaisseaux jouent un rôle considérable, en déterminant la vitesse d’acheminement du sang vers chaque destination. Lorsque les muscles lisses se contractent, ils rétrécissent l’artère, ce qui augmente la pression artérielle, et lorsque le muscle se détend, l’artère se dilate et la pression artérielle diminue. Si la pression artérielle est trop basse, le flux sanguin ne sera pas suffisant pour alimenter suffisamment le corps en oxygène et en nutriments. Si la tension artérielle est trop élevée, les vaisseaux sanguins risquent d’être endommagés ou de se rompre.

 

Calcium et de potassium mais zinc aussi : on sait depuis plus de 60 ans que les niveaux de calcium et de potassium dans les muscles entourant les vaisseaux sanguins contrôlent leur expansion et leur contraction, rappelle l’auteur principal Ashenafi Betrie. Plus précisément, le potassium régule le calcium dans le muscle et le calcium est connu responsable du rétrécissement des artères et des veines qui élèvent la pression artérielle et limitent le flux sanguin. D’autres cellules qui entourent le vaisseau sanguin, y compris les cellules endothéliales et les nerfs sensoriels, régulent également le calcium et le potassium dans le muscle de l’artère, et sont elles-mêmes régulées par les niveaux de ces métaux.

 

Le zinc joue donc un rôle clé : c’est ce que vient de découvrir l’équipe, de manière fortuite.

En fait, les chercheurs travaillaient alors sur le cerveau, pas sur la tension artérielle,

et regardaient l’impact des médicaments à base de zinc sur la fonction cérébrale dans la maladie d’Alzheimer. A cours de leur recherche, les scientifiques ont noté une diminution prononcée et inattendue de la pression artérielle chez des souris modèles traitées avec les médicaments à base de zinc. L’équipe constate ici que :

 

l’action coordonnée du zinc dans les nerfs sensoriels, les cellules endothéliales et le muscle des artères déclenche une baisse des taux de calcium dans la paroi musculaire du vaisseau sanguin ;
cela permet au vaisseau de se détendre, de diminuer la pression artérielle et d’augmenter le flux sanguin ;
de plus, les vaisseaux sanguins du cerveau et du cœur apparaissent plus sensibles au zinc que les vaisseaux sanguins d’autres régions du corps.

 

Des associations zinc – santé cardiovasculaire déjà connues : le zinc a l’effet opposé de celui du calcium sur le flux sanguin et la pression. Un rôle clé donc du zinc vient d’être découvert et documenté. Cependant, précisent les auteurs, les gènes qui contrôlent les niveaux de zinc dans les cellules sont déjà connus pour être associés à des maladies cardiovasculaires, notamment l’hypertension, et l’hypertension est également un effet secondaire connu de la carence en zinc. Cette nouvelle recherche contribue donc à expliquer des associations déjà connues.

 

Certes, il existe une large gamme de médicaments permettant d’abaisser la tension artérielle, mais de nombreux patients développent une résistance à ces médicaments. De nouveaux antihypertenseurs à base de zinc répondraient à un besoin considérable.

Une découverte accidentelle, mais « énorme ».

Équipe de rédaction Santélog

Cet article HYPERTENSION : Le zinc, à la fois vasorelaxant et antihypertenseur ? est apparu en premier sur Santé blog.

The post HYPERTENSION : Le zinc, à la fois vasorelaxant et antihypertenseur ? first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu