MICI : Et s’il suffisait d’avaler quelques bonnes bactéries ?

Le temps est proche où de simples probiotiques ou « bonnes bactéries » pourront redonner sa santé à un microbiote atteint de dysbiose ou déséquilibré et appauvri par la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse. C’est la démonstration de cette étude de gastro-entérologues de l’Université de Caroline du Nord qui expliquent, dans la revue Nature Communications, comment un nouveau cocktail de bactéries -trouvé dans le tube digestif de sujets en bonne santé- peut être utilisé pour prévenir et traiter la colite agressive.

 

La démonstration est réalisée ici chez la souris modèle de maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI). Et le groupe de bactéries bénéfiques permet bien de rétablir les fonctions manquantes ou déficientes dans le microbiome déséquilibré de ce modèle animal humanisé. Le Dr Balfour Sartor, auteur principal de l’étude et professeur de médecine, de microbiologie et d’immunologie confirme des résultats encourageants pour un futur traitement des MICI chez l’Homme.

Restaurer la fonction normale des bactéries protectrices dans l’intestin

tout en ciblant la source de la MICI permet d’éviter les effets secondaires associés au traitement standard par immunosuppresseurs, tels que des infections ou des tumeurs. Ces groupes ou cocktails de bactéries vivantes, appelés ici GUT-103 et GUT-108, ont été développés par la société de biotechnologie Gusto Global.

Le GUT-103 est composé de 17 souches de bactéries qui travaillent ensemble pour se protéger et se nourrir mutuellement ;
GUT-108 est une version raffinée de GUT-103, utilisant 11 isolats humains liés aux 17 souches.

 

Ces deux combinaisons permettent aux bactéries de rester et prospérer dans le côlon pendant une période prolongée, contrairement aux autres probiotiques qui ne sont pas capables de vivre très longtemps dans l’intestin.

 

La preuve chez la souris : administrés par voie orale 3 fois par semaine à des souris exemptes de germes et traitées avec des bactéries humaines spécifiques, les cocktails de bactéries thérapeutiques GUT-103 et GUT-108

travaillent « en amont », rétablissent l’équilibre microbiotique et inversent l’inflammation.
réduisent les niveaux de pathobiontes ou « mauvaises » bactéries qui peuvent causer des dommages mais favorisent le développement de bactéries protectrices résidentes ;
induisent la production de métabolites favorables à la cicatrisation des muqueuses et aux réponses immunorégulatrices.

 

Une thérapie alternative pour les MICI proche et si prometteuse que GUT-103 et GUT-108 « passent » très prochainement au stade des essais cliniques de phase I et II.

Source: Nature Communications 28 May 2021 DOI : 10.1038/s41467-021-23460-x Rationally designed bacterial consortia to treat chronic immune-mediated colitis and restore intestinal homeostasis

Plus sur les MICI sur Microbiote blog

Équipe de rédaction Santélog

Cet article MICI : Et s’il suffisait d’avaler quelques bonnes bactéries ? est apparu en premier sur Santé blog.

The post MICI : Et s’il suffisait d’avaler quelques bonnes bactéries ? first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu