ALCOOLÉMIE : Quand nos oreilles sentent aussi l’éthanol

Bientôt, pour mesurer le taux d’alcoolémie, il ne s’agira plus de souffler dans un ballon, à partir d’un tube placé dans la bouche, mais de coiffer une sorte de casque ou cache-oreilles. C’est le moyen moins invasif et plus « hygiénique » que proposent ces bioingénieurs de la Tokyo Medical and Dental University. Il s’agit d’un nouvel éthylotest qui mesure le taux d’alcoolémie à travers la peau, et à travers la peau des oreilles, démontre cette équipe japonaise dans les Scientific Reports.

 

Le dispositif s’adapte tout simplement sur les oreilles d’une personne et permet une mesure non invasive des changements en temps réel des taux d’alcoolémie à travers la peau. Il se compose d’une paire modifiée de cache-oreilles qui collectent les gaz libérés par la peau des oreilles et d’un capteur de vapeur d’éthanol. Si le capteur détecte de la vapeur d’éthanol, il émet une lumière dont l’intensité permet de calculer les concentrations d’éthanol.

Le cache-oreilles pourrait être adapté à la mesure d’autres gaz libérés à travers la peau.

Testé sur les oreilles de 3 volontaires, qui avaient consommé de l’alcool à une concentration de 0,4 g par kg de poids corporel, pendant 140 minutes et comparé à un test classique de mesure des concentrations d’éthanol dans l’haleine, la précision du nouveau dispositif semble concluante :

 

les changements de concentration d’éthanol libéré par les oreilles et par l’haleine sont similaires au fil du temps pour les 3 participants ;
alors que les concentrations d’éthanol dans l’haleine et le sang sont corrélées, cela suggère que le dispositif pourrait remplacer l’éthylotest classique en estimant avec la même précision les taux d’alcoolémie ;
ainsi, la concentration moyenne la plus élevée d’éthanol libérée par les oreilles s’élève à 148 parties par milliard, soit le double de la concentration précédemment signalée comme étant libérée par la peau de la main- via des dispositifs qui utilisaient la main pour mesurer les taux d’alcoolémie, également comme alternative à l’haleine.

 

Source: Scientific Reports 10 June 2021 DOI: 10.1038/s41598-021-90146-1 External ears for non-invasive and stable monitoring of volatile organic compounds in human blood

Plus sur Diagnostic Blog

Équipe de rédaction Santélog

Cet article ALCOOLÉMIE : Quand nos oreilles sentent aussi l’éthanol est apparu en premier sur Santé blog.

The post ALCOOLÉMIE : Quand nos oreilles sentent aussi l’éthanol first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu