La pandémie mondiale a fait prendre conscience au monde entier de la vulnérabilité de chacun d’entre nous – et des liens qui nous unissent. Au début de la crise, on nous rappelait constamment de nous laver les mains. Maintenant qu’il est clair que le COVID-19 est là pour rester sous une forme ou une autre, l’attention s’est portée sur la mise en place de solutions pour des mains plus propres et la conception d’espaces plus sains. De toute évidence, cela n’est nulle part plus important que dans les cabinets médicaux, les cliniques, les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée.

Parmi les stratégies mises en œuvre, citons la filtration coûteuse des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC), les appareils de plomberie permettant un fonctionnement sans contact, une machine d’ionisation bipolaire à aiguilles et des technologies d’assainissement à base d’ultraviolets. Mais l’efficacité de certaines de ces solutions n’est pas encore prouvée.

Reste la question de l’hygiène des mains et des désinfectants pour les mains, qui a fait l’objet d’une grande attention au début de la pandémie. Compte tenu de ce que nous savons déjà de la facilité de transmission des germes par voie manuelle et de nos pratiques d’hygiène des mains souvent déficientes, il est grand temps de s’y intéresser.

La fiabilité est essentielle

Il est bien connu qu’une bonne hygiène des mains n’est pas toujours pratiquée, même dans les endroits où elle est la plus essentielle.

Une étude récente publiée par l’Université de Cambridge a révélé que seuls 40 % des travailleurs de la santé suivaient les recommandations en matière d’hygiène des mains. Avant même l’apparition du COVID-19, les infections hospitalières touchaient près de 2 millions de personnes chaque année aux États-Unis. Des études ont montré que ces infections auraient pu être évitées si les travailleurs avaient respecté des protocoles de soins sûrs, notamment une bonne hygiène des mains.

Maintenant que la pandémie a renforcé la nécessité pour nous tous de faire le ménage, et étant donné que les principaux chercheurs et praticiens ont prouvé que les solutions à base d’alcool sont plus efficaces pour réduire la contamination des mains que le lavage au savon antiseptique, le premier endroit à réinventer est la station de désinfection des mains.

Il est essentiel de fournir des distributeurs permanents, fiables et de grande capacité pour améliorer l’hygiène des mains et réduire la propagation des germes dans les établissements de santé. Une étude récente menée dans deux unités de soins infirmiers a confirmé que l’accès plus facile aux dispositifs de désinfection des mains a permis d’améliorer l’hygiène des mains des travailleurs.

Menu